VOTE | 83 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#201 : Rêve ou réalité

 

Ally et John défendent une femme divorcée de 39 ans accusée de détournement de mineur. Bizarrement, le mineur en question partage les rêves d'Ally depuis plusieurs jours ... John et Richard envisagent d'embaucher une avocate de choc …

 

Popularité


3.33 - 3 votes

Titre VO
The real world 

Titre VF
Rêve ou réalité

Première diffusion
14.09.1998

Première diffusion en France
16.02.1999

Plus de détails

Réalisation : Jonathan Pontell | Ecriture : David E. Kelley

Guests stars : Tracey Ullman (Dr. Tracy Clark); Richard Lee Jackson (Jason Tresham); Caitlin Dulany (Laura Jewell); Susan Krebs (Juge Kensington).

Prologue. Scènes de la saison précédente avec voix off faisant un bref résumé des différents personnages de la série.

- Appartement de Renee Radick et Ally McBeal, la chambre d'Ally McBeal -

Est présente: Ally McBeal
AMB et un garçon que l'on distingue à peine sont à une courte distance et tentent de s'atteindre, ils approchent leur main droite l'une vers l'autre. AMB se réveille en sursaut, cherche à gauche, à droite sous son lit, c'était un rêve.
AMB: C'était quoi ?
RR arrive dans sa chambre.
RR: Ca va Ally ?
AMB: Quoi ? J'ai... C'était rien. J'ai du faire un rêve. C'était bizarre. C'était quelquechose, c'était vivant, c'était comme si... J'avais l'impression que c'était comme si c'était là
RR: Cette chose portait une couche ?
AMB: Non
RR: Elle était petite, nue?
AMB: Non. C'était pas comme d'habitude. C'était vrai. C'était pas un simple rêve. C'était plus que ça.
RR (s'assoit sur le lit près d'AMB): Nous y revoilà !
AMB: Oh... Oh non dis pas ça !
 

Générique.


Cabinet Cage / Fish.

Sont présents: Elaine Vassal avec une femme, Laura Jewel; Billy Thomas, Richard Fish, et Georgia Thomas.
BT et RF regardent EV et la femme.
EV (à la femme): Et voilà ! C'est là que nous travaillons. Mon bureau est juste là.
BT (à RF): C'est elle ?
RF: Ouais. Pour moi les femmes qui violent les lois pour avoir une relation sexuelle sont plus excitantes que les autres.
BT: C'est certainement leur côté prédateur qui nous fait peur et qui nous attire.
GT arrive, souriante, derrière eux. En écoutant leur conversation elle perd son sourire et tente de voir de qui ils parlent.
RF: Je te parie qu'au lit c'est elle qui décide.
BT: Tu aimes te faire manipuler ?
RF: Je t'en prie... J'ai connu une marionnettiste. J'aurais bien fait sa marionnette...
LJ (à EV): Je peux vous poser une question ?
EV: Bien sûr, tout.
BT et RF remarquent la présence d GT derrière eux. GT jette un mauvais regard à BT, BT est désolé (surtout qu'elle ait entendu)
RF: Je suis fan de Guignol.
GT (à RF): Tu voulais me voir ?
RF (à RF et BT): J'avais besoin de vous voir tous les deux. J'ai un truc pour vous, un nouveau dossier. Son avocat l'a abandonné avant le jugement.
BT et GT: Richard !?!?...
RF: Je le ferais moi même si j'étais un pro. Bon courage !
 
Bureau de John Cage

Sont présents: Laura Jewel attaquée pour détournement de mineur ainsi que John Cage et Ally McBeal chargés de la défendre.
LJ: Je ne dis pas que c'est bien pour une femme de mon âge d'être avec un... Seriez-vous plus indulgent si je vous disais que je l'aimais ?
AMB: Non ! Ce garçon avait 16 ans.
LJ: Donc je suis coupable. Point à la ligne.
JC: Ca dépend. Vous l'aimiez vraiment ?
LJ: Oui. Oui, enfin je suppose. J'en sais rien.
JC: Pouvez-vous me dire exactement comment vous l'aimez... (il bafouille) P... P...Coney Island. vous l'aimiez ?
LJ: Et bien je...
AMB coupe la parole à LJ
AMB (à JC): John, le crime a été reconnu. Les faits sont là, on le sait.
JC: Un des éléments du crime c'est l'intention.
AMB: Quoi ? Tu comptes dire que c'est arrivé par accident ? Cette femme avait chaud, elle s'est déshabillée, et un pénis la pénétré.
JC et LJ choqués
AMB: Désolée.
JC: Une femme de 39 ans qui a eu une aventure avec un garçon d'à peine 16 ans, on pourrait laisser entendre qu'elle n'avait pas toute sa tête. Qu'en pensez-vous ?
AMB comprend le point de vue. JC se tapote le nez avez l'index.
 
Couloirs du tribunal.

Sont présents: Renee Radick et Ally McBeal
RR marche avec un pas soutenu, suivie d'assez loin par AMB
RR: La folie ? Mon oeil oui !
AMB: C'est la thèse qu'on a...
RR: C'est du harcèlement sexuel et rien d'autre...
AMB: On peut plaider l'indulgence....
RR: Vous n'avez pas une chance.
AMB: Tu pourrais t'arrêter ?
RR s'arrête et se retourne vers AMB qui s'arrête elle aussi.
AMB: Tu marches vite exprès parce que tu sais que j'ai des nouvelles chaussures et que je vais plaider coupable pour éviter les cloques.
RR: Cette femme est coupable. Elle n'a que ce qu'elle mérite...
JT s'approche d'elles.
JT (à RR): Maître Radick, vous vouliez me parler ?
RR: Oui... Mais ailleurs qu'ici. Voici l'avocat de la défense Ally McBeal. (A Ally) Ally, Jason Tresham.
JT (à AMB): Bonjour.
AMB le regarde avec insistance, le dévisage. Cela ressemble à un coup de foudre. Elle ne fait que le regarder.
RR: Ally ?
AMB se retourne vers RR.
AMB (à RR): hein ? Oh.. oh... oh... (à JT) Ravie de vous connaître.
JT (à AMB): Elle sait que je ne voulais pas faire ça ?
AMB: Excusez-moi ?
JT: Laura. C'est eux qui m'ont obligé.
AMB: Oh.. Oui, oui, elle le sait, bien sûr.
RR part.
RR (impatiente, à JT): Vous venez ?
 
Bureau de Richard Fish.

Sont présents: Richard Fish et John Cage.
JC est au téléphone (un mobile).
JC: Ok. J'arrive tout de suite. (Il raccroche son téléphone). (à RF) On se voit plus tard, il faut que j'aille au tribunal.
RF acquiesce.
RF: Hmmm.. Bonne chance.
JC: Est-ce que tu vas bien Richard ?
RF: Moi ? Oui ! Pourquoi ?
JC: Ben j'ai l'impression que tu es désabusé.
RF: Désabusé ? Non je...
JC: Quoi ?
RF: Je n'ai pas de problèmes, j'ai des amis, des maîtresses. J'étais patron à l'âge de 30 ans mais... je veux vivre.
JC: hmmm
RF: J'en veux plus, John.
JC: Plus ? ...
RF: De fric !
JC: ahhh...
RF: Beaucoup plus. Je sais que c'est débile. Je te jure que je me force à ne plus penser à l'argent et à tout ce que je... à tout ce que je pourrais m'offrir avec. Mais je...
JC: Tout le monde rêve d'être plus riche.
RF: Tout le monde ? T'es sur ? Par moment quand je regarde mon portefeuille plein, ça m'excite. Est-ce que ça fait ça à tout le monde ?
JC: A ce point là je ne sais pas si ça arrive à tout le monde mais... Tu connais Nelle Porter ?
RF: La bombe atomique ?
JC: Elle veut partir de chez Goodmann/Dale et je crois qu'elle draine pas mal de monde.
RF: Ahhh.. (puis sourit de bonheur)
 
Salle de tribunal.

Sont présents: Mme le juge, le jury, Jason Tresham à la barre, le procureur Renee Radick, la défense: Laura Jewel représentée par John Cage et son assistante Ally McBeal.
RR interroge le témoin JT.
JT: Elle me laissait me servir de son voilier et... Un jour elle a décidé de m'accompagner. Nous avons fait connaissance et tout de suite, nous sommes devenus amis.
RR: Pour être plus juste vous êtes devenus plus qu'amis ?
JT: Oui.
RR: Vous êtes devenus amants.
JT: Oui.
RR: Je comprends que ces questions soient embarrassantes mais avant Madame Jewel, vous étiez puceau ?
JT: Oui.
RR: Vous souvenez-vous combien de temps a duré votre liaison ?
JT: Environ deux semaines.
RR: Et quel âge aviez-vous à l'époque ?
JT: 16 ans.
RR: Vous aviez 16 ans.
RR passe la parole à la défense (la passation n'est pas filmée). AMB pose les questions.
AMB: Lorsque vous avez rencontré Madame Jewel, vous étiez serveur dans un restaurant où elle venait tous les jours ?
JT: C'est exact.
AMB: Et je suppose qu'au début vous ne parliez que du plat du jour, de la pluie et du beau temps. De base-ball de temps en temps. Vous rappelez-vous à quel moment les conversations sont devenues plus personnelles ?
JT: Oui. Je lui ai demandé pourquoi elle avait toujours l'air triste.
AMB: Et que vous a t'elle répondu ?
JT: Elle m'a sourit et elle m'a dit qu'elle allait bien.
AMB: Saviez-vous qu'elle venait de se séparer de son mari ?
JT: Non, pas à ce moment là.
AMB: Mais vous pensiez tout de même qu'elle était triste parce que... parce que... elle était seule ?
JT: Oui. Enfin.. non. Je sentais qu'il y avait une raison plus profonde.
AMB (s'emporte): Qu'est-ce qui peut y avoir de pire que la solitude ? (se calme) Je veux dire qu'entendez-vous pas plus profonde ?
JT: J'ai une certaine habitude. L'été surtout il y a des tas de personnes qui viennent manger. Elles ont toutes le même regard.
AMB: Quel genre de regard ont-elles ?
JT: On lit dans leurs yeux que tout peut changer soudain. Peut-être avec la prochaine personne qui rentrera. Sur leurs visages, il y a l'espoir. Elle, elle n'était pas comme ça, elle était juste triste. Comme si elle en avait trop su.
AMB s'implique et prend tout ce que dit JT pour elle.
AMB: Que voulez-vous dire ? Qu'aurait-elle su ?
JT: Au départ on est programmé pour l'amour ou on est programmé pour rester seul. Et elle, elle était seule.
Juge: Maître McBeal ? (pause) Maître McBeal ?
AMB (sortant de ses pensées): Oh... heu... Merci Jason. Je n'ai plus de questions.
 
Cabinet du Dr Tracy Clark.

Sont présents: Dr Tracy Clark et Ally McBeal.
AMB: C'était comme si il parlait de moi.
TC: Ally, vous pensez toujours qu'on parle de vous. Mais tant mieux, le narcissisme est une très bonne chose.
AMB: Vous trouvez ?
TC: Oui. Pour moi, les fous comme vous payent ma piscine.
AMB: Mais Tracy, c'est un enfant. Il a maintenant 18 ans mais même s'il en avait 16 il était devant moi, je l'interrogeais et... des pensées impures, dans ma tête.
TC: Impures ! Quelle horreur !
AMB: Des pensées impures, c'est à dire sexuelle.
TC: Oh.. Oh.. à ne pas confondre avec les pensées philosophiques bien sûr. Merci de m'avoir précis ce point. Vous croyez que je suis allé à Woodstock parce que j'aimais la musique ?
AMB: Ca n'est pas contre nature de...
TC: Si c'était contre nature, chérie, on n'aurait pas besoin de vos lois restrictives. Tous les mecs quand ils font parfois l'amour à leur femme fantasment sur la fille au pair. Ceux, par contre, qui voient le père de la fille, quand ils pensent à leur femme, ceux-là ont vraiment du mouron à se faire.
AMB: Je ne me sens pas rassurée pour autant.
TC: Ecoutez, la période la plus amoureuse de votre vie a probablement été à l'âge de... 18 ans. Mais comment il s'appelait ?
AMB: Billy.
TC: C'est ça ! Ce garçon doit raviver de vieux sentiments amoureux ou alors... Comment sont ses boules ? Est-ce qu'il a vraiment de grosses boules ? Parce que ça peut être une raison.
AMB: Je ne devrais pas regarder un garçon de 18 ans.
TC: Je me moque que vous dilapidiez votre argent mais qu'une femme soit attirée par un jeune garçon c'est normal. Il n'y a vraiment pas péril en la demeure. Et comme je vous le disais, c'est peut-être Billy que vous voyez en lui. L'amour de votre vie avait 16 ans. Et depuis vous espérez que le même schéma se reproduise. Mais le temps a passé, vous venez de le réaliser. Et vous pensez que vous ne trouverez plus jamais l'amour. Ca vous ronge. N'ayez surtout pas honte de vos sentiments, vous avez peut-être raison à 200%.
AMB: Merci beaucoup, Tracy
AMB se lève et se dirige vers la porte.
AMB, depuis la porte, voit TC regarder son minuteur et le remonter, elle fait une grimace et part.
 
Toilettes mixtes.

Sont présents: Ally McBeal et Georgia Thomas.
AMB et GT entrent ensemble aux toilettes en discutant.
AMB: Elle m'a déculpabilisé. C'est vrai, c'est légal, il a 18 ans.
GT: Mais enfin c'est ton témoin principal.
AMB: Je ne te parle pas spécialement de lui, je te parle en général. Je te parle d'une femme de mon âge qui a... Toi par exemple, tu as déjà fantasmé sur un...
GT: adolescent ?
AMB: Exact.
GT et AMB vérifient que personne n'occupe les toilettes. Il y a une paire de jambes masculines dans le premier.
AMB montre les toilettes à GT.
AMB (en murmurant): Billy.
AMB et GT sont côte à côte et regarde les toilettes occupés.
GT: Euh peut être mais il y a longtemps. Enfin avant que je rencontre Billy. Mais depuis Billy tu comprends !?
AMB: Bien sûr.
GT: Je ne peux pas m'imaginer une minute avec quelqu'un d'autre. Non en fait... c'est entre toi et moi hein ?
AMB: Oh. Promis juré.
GT: Et bien j'ai même plus envie d'aller voir des films érotiques parce que... Toutes ces scènes X, tous ces mecs à poil, ça.. ça ne me fait plus rien du tout le moindre effet. Le seul homme dont j'ai envie c'est Billy maintenant.
AMB: Tu comprends maintenant pourquoi j'ai eu tant de mal à l'oublier parce qu'il est tellement... tellement...
GT: Bestial.
AMB: Oh
AMB montre à GT, la personne dans les toilettes se rhabille.
GT: Depuis Billy tu as déjà ... (GT rit, BT entre dans les toilettes derrière elle et AMB) fait l'amour avec un mec qui assure ? Qui assure... comme Billy.
AMB: Comme Billy ? Ca n'existe pas ! Billy c'est une bête.
GT: Une véritable bête.
BT, derrière elles, se racle la gorge. AMB et GT se retournent, sont surprises puis se retourne à nouveau pour voir qui occupait les toilettes. On tire la chasse d'eau, la porte s'ouvre et JC en sort.
JC: Ce manque de pudeur me trouble énormément.
AMB et GT partent d'un fou rire.
 
Cabinet Cage / Fish.

Sont présents: Ally McBeal, Elaine Vassal, Richard Fish et Nell Porter
RF présente le cabinet à NP. AMB et EV les regardent à distance.
RF (à NP): Nos bureaux sont disposés...
AMB (à EV): Qui c'est ?
EV: Nell Porter ils l'appellent la bombe atomique.
AMB: Vous la connaissez ?
EV: Il y avait un article sur elle dans le Boston magazine. C'est une pétroleuse, une avocate de choc, un vrai rouleau compresseur.
AMB: Je dirais plutôt un congélateur.
EV: Quand elle doit serre la main de quelqu'un elle ne bouge pas d'un millimètre parcequ'elle veut que l'autre personne fasse plus d'effort qu'elle.
AMB: Quoi ? J'ai pas compris.
JC et LJ les rejoignent.
JC (à AMB): Tu es prête ?
AMB: On va engager une nouvelle avocate ?
EV (murmurant): Chut ! Ils arrivent.
RF (à NP): J'aimerais vous présenter Ally McBeal, (à AMB) Nell Porter.
AMB et NP: Enchantée. Bonjour.
AMB tient compte des propos de EV et fait exactement le même "effort" , AMB et NP ouvrent leur main sans les tendre; NP le remarque. AMB et NP se serrent la main.
RF (à NP): Et voici John Cage.
JC et NP se serrent la main.
NP (à JC): Oh ! On m'a parlé de vous "Peau qui plisse" hein ?
AMB est étonnée.
JC (intimidé): Non, c'est Poughkeepsie.
NP: Poughkeepsie ? Ah keepsie est probablement devenu "Peau qui se plie", "Peau qui plisse". Désolé.
JC: Ca ne fait rien.
RF: Avant que vous ne partiez je voulais seulement vous dire que Nell va peut-être rejoindre notre groupe.
AMB: Ah? Ho...
RF (à NP): Parfois on a des affaires passionnantes. (montre LJ) Tenez, par exemple Laura est une violeuse.
AMB, LJ et JC sont choqués par ces propos mais ne disent rien.
RF (continue, à NP): Elle a violé un jeune garçon de 16 ans. C'est frais, c'est jeune, c'est délicieux.. Venez je vais vous montrer les toilettes unisexe.
NP: Hmm chouette.
RF: Allons-y.
NP et RF s'en vont.
JC: Heu...
 
Salle de tribunal.

Sont présents: Mme le Juge, le jury, Jason Tresham, le procureur Renee Radick, Laura Jewel à la barre, John Cage et son assistante Ally McBeal.
JC interroge l'accusée LJ.
LJ: La première fois je l'ai surpris dans le garage à bateaux. Nous n'avions pas prévu de sortir ce jour-là.
JC: Vous l'avez surpris ? Mais comment ?
LJ: En entrant j'ai remarqué qu'il avait un de mes pull-overs. Il se caressait le visage avec. Je lui ai demandé où il l'avait trouvé. Et il m'a répondu qu'il l'avait pris dans mon armoire un jour.
On voit un flash-back de l'action que décrit LJ.
LJ: Je le regardais. J'étais impressionnée, il venait de m'avouer une vérité difficile à avouer avec un aplomb incroyable. Je n'ai rien pu dire.
Fin du flash-back, retour à l'action en direct.
JC: Et ensuite ?
LJ: Ensuite, il m'a dit que parfois il lui arrivait de dormir avec mon pull.
JC: Vous lui avez demandé pourquoi ?
LJ: Oh ce n'était pas utile.
JC: Et que s'est il passé ?
LJ: Je me suis approché de lui. Il semblait un peu effrayé. (On voit un flash-back de l'action décrite par LJ) Sa respiration était rapide. J'étais très excitée moi aussi. Peut être était ce à la pensée d'être désirée par un jeune garçon ou peut-être était-ce seulement l'envie de ne plus être seule (Fin du flash-back). En tout cas une chose est sûre, je... j'avais envie de lui. J'avais envie de lui faire l'amour au moins autant que lui avait envie de moi.
JC: Et euh ab.. (se racle la gorge). Désolé. Que s'est il passé ?
On voit en flash-back..
LJ (voix off): J'ai... J'ai déboutonné mon corsage. J'ai passé ma main dans ses cheveux et.. Et heu... (fin du flash-back) Vous avez besoin de détails ou ce n'est pas nécessaire ?
JC: Vous avez fait l'amour ?
LJ: C'est exact.
Juge: Dans un garage à bateaux ?
LJ: Exact.
JC: Vous avez encore fait l'amour après ce jour n'est-ce pas ?
LJ: Exact.
JC: Madame Jewel, je comprends que ces choses là puissent arriver parfois mais quand elles arrivent plusieurs fois...
AMB commence à rêver, elle se voit passer la main dans les cheveux de JT. LJ est en voix off.
LJ: C'est difficile pour moi de vous expliquer, mais c'était tellement merveilleux, tellement tendre, tellement...
AMB commence à couiner, elle sort de son rêve.
AMB (racle sa gorge): Je... je... je m'excuse.
 
Cabinet Cage/Fish.

Sont présents: Richard Fish et Nell Porter.
RF et NP se déplacent dans les couloirs du cabinet.
NP: Si j'arrive à accroître le rendement, une association pourrait s'envisager...
NP et RF s'arrêtent.
RF: Non, non pas pour le moment. Mais pour vous ce sera plus rapide ici que dans un autre groupe. Hmm et vos clients vous suivront là ?
NP: Légalement je ne peux rien leur demander jusqu'à ma démission.
RF: Oui bien sûr. Mais...
NP: Ils me suivront !
RF: Excellent ! On a discuté salaire, bénéfices. Qu'est-ce que vous voulez savoir encore ?
NP: Vous ne m'avez rien dit à propos de votre idéologie.
RF: Ah, ah, l'égoïsme. Chacun ses données, chacun ses problèmes, et j'essaye de montrer l'exemple.
NP: Oui mais les autres avocats comment vont-ils accepter ma venue ?
RF: Nell, Pour vous ça compte ?
 
Cabinet Cage/Fish.

Sont présents: Richard Fish et Nell Porter.
GT et EV voient la scène entre RF et NP de loin.
GT: Ils vont l'engager oui ou non ?
EV: Non ils ne peuvent pas faire ça. C'est une sale petit garce !
GT: Vous lui avez parlé ?
EV: Non, pourquoi ?
GT: Je ne sais pas moi. C'est plus facile de juger après avoir au moins eu une conversation.
EV: Elle est belle et maligne. C'est le prototype parfait de la Sainte Nitouche. (murmure) Chut ! Elle vient.
GT et EV se retourne comme si elles ne l'avaient pas vu. NP se dirige vers elles. Arrivée près d'elles, elle leurs sourit.
NP (à GT): Georgia ?
GT: Oui ?
NP: Je suis Nell Porter. Je pense venir travailler ici.
GT (faisant semblant d'être contente): Oh ! Bonne nouvelle !
NP: Alors j'ai parlé aux messieurs, j'aurais aimé discuter un peu avec les femmes.
EV: Puis-je vous faire un suggestion ? Allez donc voir Ally McBeal.
NP: Ah oui ?
EV (à GT): Et n'y voyez pas d'offense Georgia, c'est parce que votre mari est un des avocats du groupe. (à NP) En revanche Ally, elle pourra tout vous dire (sourire complice avec GT et NP). Vous voyez ce que je veux dire ?
NP: OK merci.
NP s'en va.
EV (contente d'elle, à GT): Fin du problème. Elle va détester Ally.
 
Salle de tribunal.

Sont présents: Mme le Juge, le jury, Jason Tresham, le procureur Renee Radick, Laura Jewel, John Cage et Ally McBeal.
RR interroge l'accusée LJ.
RR (à LJ sur un ton ironique): Comme cette aventure est romantique.
LJ: Elle l'était.
RR: Et cohérente en même temps. Pourquoi plaidez-vous la folie ?
LJ: Mes avocats plaident la folie ! C'est un terme juridique paraît-il qui ne signifie pas la folie médicale.
RR: Vous avez détourné un mineur.
LJ: Ce n'était pas un acte gratuit.
RR: Vous avez détourné un mineur.
LJ: Encore une fois c'est une question de vocabulaire.
RR: A 16 ans, on n'est pas mineur selon vous ?
LJ: Si on l'est.
RR: Il était mineur mais ça ne vous a pas empêché de faire ce que vous avez fait ?
LJ: Pour être honnête, j'ai probablement fait ça justement parce qu'il n'avait que 16 ans.
JC: Objection, propos incorrects.
LJ: Rejetée.
RR: Il n'avait que 16 ans.
LJ: Ne vous méprenez pas, c'était un homme physiquement et sexuellement. Si je ferme les yeux (AMB ferme les yeux et écoute attentivement LJ) je peux encore sentir sa force. Mais à chacun de ses mouvements je sentais également, au plus profond de moi, son désire de s'abandonner à moi, à l'amour, au moment, à l'instant. Et ce moment pourrait durer toute une vie.
RR: Donc vous préférez les adolescents aux hommes de votre âge ?
LJ: Dans un sens ce n'est peut-être pas faux. Emotionnellement, je crois que les hommes oublient le plus important en vieillissant. Ils perdent ce que les femmes espèrent le plus trouver en eux.
RR: C'est à dire ?
LJ: La simplicité et la complicité. Il lui arrivait de pleurer quand nous faisions l'amour (JT acquiesce), il pleurait de joie. Combien d'hommes en seraient capables ? (AMB rêve qu'elle embrasse JT) Je n'avais jamais ressenti ça avant. Avec lui, j'avais l'impression de m'envoler, j'étais légère. En fait je crois que je volais vraiment. Il a une sensibilité, une sincérité en lui.. (AMB revient de son rêve) qu'il perdra forcément avec les années. Alors peut-être que j'aimais l'enfant qui est en lui, et peut-être que j'aimais la petite fille qui est en moi.
 
Bureau d'Ally McBeal.

Sont présents: Ally McBeal et Billy Thomas.
AMB est assise par terre, adossée au mur, une bouteille de bière à la main. Elle en boit une gorgée, BT entre dans son bureau.
BT: Ca m'a l'air sérieux.
AMB: Je crois que je préfère les petits garçons. Quand ce môme, Jason, m'a dit ,droit dans les yeux, que certaines personnes étaient programmées pour être seules, il a.., il a tiré en plein coeur. Et ensuite quand elle a dit que les adolescents ont cette.., cette..., cette sensibilité que les hommes mûrs camouflent derrière leur armure, elle... Tracy est persuadée que c'est parce que je suis toujours amoureuse de toi mais ça c'est pas vrai. Tu veux que je te dise ? Si je ferme les yeux et que je pense à toi je ne me souviens même plus de...
BT (visiblement touché): Je te remercie, ça fait plaisir.
AMB: Mais quand je te revois quand tu avais 17 ans, je... je suis encore.. Ne le prends pas mal, t'es un mec génial, peut-être le plus génial de tous mais... Une partie de toi..., une partie de toi dont je suis tombée amoureuse est... elle s'est atrophiée avec le temps. Un petit peu seulement.
BT s'assoit près d'elle lui prend la bouteille de bière et en boit une gorgée.
BT: Ally, on était môme ! Est-ce que tu crois que ce genre d'amour dure toute la vie ?
AMB: Je suis peut-être programmée pour les amours d'enfants, et c'est pour ça bien sûr que je suis programmée pour être seule.
BT: Il y a une autre possibilité, peut-être que tu es programmée pour Jason.
AMB: Quoi ? Billy, il a 18 ans u veux rire. Comment tu peux ? (Elle frappe le bras de BT) Ah... t'es pas drôle.
BT: D'accord, il ne tient qu'à toi de savoir.
 
Salle de tribunal.

Sont présents: Mme le Juge, le jury, Jason Tresham, le procureur Renee Radick, Laura Jewel, John Cage et Ally McBeal.
Plaidoirie de JC.
JC: Si John Tresham avait poignardé de sang froid quelque élève de sa classe, nous n'aurions eu aucun mal à le prendre pour un adulte. Mais il est tombé amoureux, il a su troubler et provoquer le désir d'une femme de 39 ans; c'est un jeu d'enfant. Et il a été capable de comprendre la détresse de cette femme, sa solitude, et lui offrir un peu de bonheur, de lui illuminer sa vie. Pur enfantillage ? Il a eu le cran d'avouer ses sentiments et ensuite de faire l'amour à cette femme encore, et encore, et encore...
Juge: Nous avons compris, Maître.
JC: Je me souviens qu'à 15 ans, je suis allé voir un film. Il s'agissait de l'été 42; c'est l'histoire d'un enfant de 15 ans et d'une femme de 40 ans jouée par Jennifer O'Neil. Et heu... l'enfant est amoureux d'elle comme nous étions tous amoureux de Jennifer O'Neil. D'ailleurs moi aussi j'avais accroché une photo d'elle au-dessus de mon lit..
Juge: Maître Cage ?!?!
L'audience rigole.
JC: Bref... Pendant la projection je suis sûr que la salle entière a murmuré, en silence, "jette-toi à l'eau, va la voir", et nous voulions qu'elle fasse le premier pas; et à la fin elle le fait. Elle allonge Earnie sur son lit, et cette séquence était merveilleuse et je crois que c'était la fi que tout le monde désirait, avouez le !
JC semble attendre une réponse du jury. Le jury ne répond pas.
JC: Et nous ne devons pas avoir honte de les avoir cautionner. Les lois condamnent ce que la nature nous a offert. L'homme est mûr sexuellement dès l'âge de 15 ans, la femme l'est vers 30 ans. A ceci l'avocat général répondra: "La loi est la loi, et la loi c'est son travail, c'est son rôle." Mais quand on parle d'amour, est-ce que les lois existent.
Jury (collectivement): Non !
Juge: Mesdames et messieurs les jurés, il s'agit d'une plaidoirie. Je vous prierais de ne pas répondre à Maître Cage.
JC: Laura Jewel est victime de son amour, c'est vrai elle a aimé malgré les tabous de la justice. Mais vous voyez, quand je rentre chez moi après avoir vu un film d'amour, j'ai l'impression d'avoir encore 15 ans. J'implore le ciel et je crie "laissez-moi vivre la même passion. Laissez-moi connaître le grand amour." Aujourd'hui Laura Jewel est condamnée par la justice pour un acte de folie mais si ce qu'elle a dit représente une fraction de ce qu'elle ressent pour ce garçon, une fraction de ce que moi je ressentais et que je ressens toujours pour Jennifer, l'acte de folie eut été qu'elle ignorât cet amour.
JC passe la parole à RR (la passation n'est pas montrée). Plaidoirie de RR.
RR: Soyons sérieux ! S'il s'agissait d'un homme de 40 ans et d'une jeune fille, aucun d'entre vous n'hésiterait. Avec un homme c'est du sexe, avec une femme c'est de l'amour. En tant que femme je vous remercie du compliment mais de qui se moque-t-on ? Je comprends qu'on ait des attirances surtout lorsqu'il s'agit d'un beau jeune homme. Je comprends qu'une femme ait envie de lui mais 16 ans c'est 16 ans. Quand un homme fait ça, c'est un salaud, une femme... c'est normal, la pauvre est tellement seule. Foutaises, c'est de la discrimination sexuelle. Et 16 ans c'est 16 ans.
 
Couloir du tribunal.

Sont présents Ally McBeal, Laura Jewel et John Cage.
AMB, JC et LJ sont assis sur un banc. De gauche à droite, LJ, AMB et JC.
LJ: Alors, on attend.
JC: Ca ne devrait plus être très long.
AMB (à LJ): Et comment ça c'est fini entre vous et Jason ? Euh je veux dire si c'est terminé, je voudrais vous demander...
LJ: Oui c'est terminé.
AMB: Oh... C'était juste une question.
LJ: Oui.
NP arrive.
NP: Ally ? ça va ?
AMB: Ah bonjour Nell.
NP (à JC): Paul ?
JC: C'est John.
NP: Oh. C'est vrai ! (à AMB) Je pense rejoindre votre cabinet prochainement mais j'aimerais parler à une femme femme d'abord. Avez-vous ce genre là dans le groupe ?
AMB reste de marbre.
NP: Je plaisante, j'aimerais parler avec vous.
AMB: Oh heu oui bien sûr, je serais ravie qu'on discute ensemble.
NP: Génial ! Alors on pourrait se retrouver devant un verre tout à l'heure c'est d'accord ?
NP s'en va sans attendre une réponse de AMB. JC regarde NP s'en aller, il la suit des yeux (il tourne le dos à AMB)
AMB: (à elle-même) Moi je suis peut-être pas d'accord. (à JC) Elle n'a même pas attendu ma réponse, elle suppose que pour elle je suis forcément libre.
JC n'a pas écouté un mot de AMB.
JC: Elle m'attire.
AMB met un coup de poing dans le bras de JC.
 
Tribunal. Cage d'ascenseur.

Sont présents: Ally McBeal et Jason Tresham.
 
AMB appelle l'ascenseur, les portes s'ouvrent. Elle a un dossier à la main, le lit. Elle ne remarque pas la présence de JT dans l'ascenseur.
JT (à AMB): Ca va ?
AMB sursaute de surprise.
AMB: Oh.. C'est vous Jason. Euh.. euh je pense que vous êtes content que tout ça soit bientôt terminé.
JT: Ouais.
JT regarde AMB avec insistance.
AMB: Heu... Pourquoi me regardez-vous comme ça ?
JT: Je suis désolé, j'ai fait un drôle de rêve la nuit dernière. Vous étiez dedans.
AMB: Moi ? Oh... c'est marrant... je veux dire... peu importe.
JT: Oh non ce n'était pas malsain, c'était juste étrange. On discutait et nos... nos mains étaient comme ça (JT mets ces main à hauteur de ceinture, ouverte à 1 cm l'une de l'autre) et nos doigts s'effleuraient doucement et puis c'est tout.
 
Cabinet du Dr. Tracy Clark.

Sont présents: Ally McBeal et Tracy Clark.
AMB est debout, emportée, elle fait les 100 pas. TC est assise.
AMB: Comment vous appelez ça, vous ? On a fait le même rêve.
TC: Respirez fort et calmez-vous.
AMB: Non pas question. Je n'ai pas couru jusque ici pour respirer.
TC: Ally, est-ce que vous réalisez que la plupart des gens utilisent moins d'un dixième de leur cerveau, et que vous, à mon avis, c'est moins.
AMB: Mais pourquoi vous me parlez de mon cerveau ? Je ne vois pas le rapport.
TC: Télépathie, pouvoir de suggestion, vous pouvez pénétrer...
AMB (catégorique): Ca n'est pas de la télépathie. Nous avons fait le même rêve, c'est tout.
TC (s'emporte légèrement): Vous me payez à l'heure, trésor, vos opinions ne sont pas moins chers si ce sont les vôtres.
AMB se calme et s'assoit.
AMB: Très bien. Donnez-moi votre opinion.
TC: Donc, le bout de ses doigts, ce qui suggère le besoin de vous toucher et l'interdit en même temps. Vous avez peur de vous donner l'un à l'autre.
AMB: Tracy, comment lui et moi pourrions être ensemble ? Il est assez jeune pour...
TC: Si vous voulez un conseil, le voilà. Ca ne durera pas toute la vie, bien sûr que non, mais les plus belles aventures ne sont pas forcément celles qui durent.
 
Bureau de Richard Fish.

Sont présents: John Cage et Richard Fish.
JC a les pieds sur le bureau.
RF: Je t'assure qu'elle est bien. Cette fille me fait penser à moi.
JC: Où est-elle en ce moment ?
RF: En bas, elle discute avec Ally. On la prend alors ?
JC: J'ai du mal à être objectif, je suis amoureux.
RF: Tu n'as aucune chance alors on la prend ?
JC: Tu connais cette chanson, boom boo boom boom doo boom ?
RF: Pardon ?
JC: Quand je la regarde, j'entends boom boo boom boom doo boom.
 
Bar du rez-de-chaussée.

Accoudées au bar: Ally McBeal et Nell Porte.
AMB et NP discutent. VS chante "Can't buy me love" (reprise des Supremes)
NP: Ma seule préoccupation c'est... je crois qu'il y a eu des plaintes pour harcèlement sexuel chez vous.
AMB: Ah bon ?
NP: Je parie qu'ils ont dit que vous le méritiez, vous portiez des jupes si courtes. Les porcs.
AMB: Je ne les ai pas poursuivi, Nell.
NP: Vous êtes heureuse ?
AMB: Très heureuse. Je n'ai pas d'espoir d'association mais je m'en moque.
NP: Et pourquoi ?
AMB: Oh ? Ils ne le disent pas vraiment mais, entre vous et moi, ils n'engagent que des femmes qui veulent une famille.
NP: C'est à dire ? Des enfants ?
AMB acquiesce.
AMB: Dans leurs têtes, une femme préférera la maternité plutôt que la réussite professionnelle. Et ils se disent qu'une fois qu'une femme est devenue mère, elle privilégie l'éducation de ses enfants. Et moi, je veux des enfants alors c'est parfait pour moi.
EV arrive au bar et coupe la discussion en court.
EV: Ally ? (à NP) Pardonnez-moi. (à AMB) C'est l'heure du verdict.
AMB: Quoi ? Maintenant ?
EV: John est dans un taxi, il vous attend.
AMB: Oh heu... (à NP) Excusez-moi.
NP: Je vous en prie.
EV (à NP, ironique): C'est l'heure du verdict.
NP: Je ne crains rien.
 
Salle de tribunal.

Sont présents: Mme le Juge, le jury, Jason Tresham, le procureur Renee Radick, Laura Jewel, John Cage et Ally McBeal.
Clôture de l'affaire.
LJ (à JC): Qu'est-ce que ça veut dire ? Pourquoi c'est si rapide ?
JC: Ils ont dû prévoir un week-end.
Le greffier amène le compte-rendu à Mme le juge.
Juge: Mesdames et messieurs les jurés, avez-vous délibéré ?
Président du jury: Oui Madame le juge.
Juge: Nous vous écoutons.
Président du jury: Dans l'affaire 3-2-6-6-4 détournement de mineur, nous déclarons que l'accusée, Laura Jewel, a été victime de folie passagère et qu'elle est non coupable.
LJ (à JC): Merci beaucoup.
JC: Il ne faut jamais sous-estimer un jury.
LJ: Ca c'est bien vrai.
Juge: Mesdames et messieurs les jurés, je vous remercie. L'accusée est libre de partir; affaire classée.
 
Couloirs du tribunal. Devant l'ascenseur.

Sont présents: Ally McBeal et Renee Radick.
AMB appelle l'ascenseur, les portes s'ouvrent.
RR: Il faut que je félicite John, son numéro sur l'été 42 m'a ébahi.
AMB: Tu rentres ?
RR: Non, j'ai des papiers à signer. A tout à l'heure.
AMB: OK.
 
Tribunal. Cage d'ascenseur.

Sont présents: Ally McBeal et Jason Tresham.
 
AMB entre dans l'ascenseur. Alors que les portes se referment, JT court et joue des épaules pour rentrer dans l'ascenseur. AMB est stupéfaite.
AMB: Jason ? Bonsoir.
JT: Bonsoir.
L'atmosphère semble tendue, ni l'un ni l'autre ne parle.
JT: Félicitations !
AMB: Merci.
JT: Je suis tellement soulagé, je ne voulais pas faire ça. J'...
AMB: Je sais. C'est du passé maintenant.
Le silence retombe dans l'ascenseur.
JT: Ally,...
AMB crie de stupeur, puis se racle la gorge.
AMB: Oh.. un chat; au fond de la gorge.
JT: Vous allez peut-être penser que... c'est peut-être ridicule mais j'ai l'impression que vous et moi, nous avons d'étranges connections.
AMB: Ah bon ?
JT: Vous devez vous dire que... que les femmes plus âgées je... (la sonnette de l'ascenseur retentit prévenant de l'arrivée à l'étage souhaité) C'est faux, c'est juste... (les portes de l'ascenseur s'ouvrent) Je suis désole, il faut que je sorte de cet ascenseur mais j'ai la tête qui tourne, c'est l'horreur, j'ai peur de m'écrouler.
Les portes de l'ascenseur se referment.
AMB: Pourquoi ?
JT: Parce que je meure d'envie de dîner avec vous un de ces soirs.
AMB: Ah..
JT: Comme je vous l'ai dit, je ressens une étrange... je suis désolé je ne voulais pas vous importuner. Si votre réponse est non je...
AMB: C'est oui.
JT: C'est oui ?
AMB (surprise aussi d'avoir dit oui): Heu.. C'est ce que je viens de dire.
JT: Génial ! Demain soir peut-être ?
AMB: Bien sûr.
La sonnette de l'ascenseur retentit, les portes s'ouvrent. AMB ne sort pas et reste figée.
JT: Vous ne sortez pas ?
AMB: Euh... je... c'est, c'est, c'est bizarre j'ai la tête qui tourne. C'est peut-être un virus qui traîne.
JT: Oh.
Les portes de l'ascenseur se referment.
 
Cabinet Cage/Fish.

Sont présents: Richard Fish, Nell Porter, Elaine Vassal, Ally McBeal, Georgia Thomas, John Cage.
RF et NP sont ensembles devant le grand escalier. EV, AMB, GT et JC à une dizaine de mètres d'eux.
RF (à tous): S'il vous plaît, puis-je avoir le silence ? Les amis je suis là. Arrêtez-vous une minute, j'aimerais vous parles.
AMB (à EV): Qu'est-ce qui se passe ?
RF (à tous): Voilà.
EV (à AMB): Vous le saurez bientôt.
RF (à tous): Regardez-moi.
AMB (à EV): Pourquoi est-ce que cette fille est là ?
EV n'a pas le temps de répondre, RF commence son discours.
RF (à tous): J'ai une magnifique nouvelle. Je vous ai tous réunis pour vous présenter Nell Porter, avocate talentueuse qui a accepté de travailler avec nous.
GT (pendant que RF parle, étonnée et choquée): Il l'a engagé ?
RF: Sa collaboration commence dès aujourd'hui. Elle est intimidée mais je compte sur vous pour que notre amie se sente ici chez elle, Nell Porter.
Tout le monde (ou presque) applaudit.
EV (à GT et AMB): Bon soyons claires, on la déteste déjà n'est-ce pas ?
AMB et GT acquiescent de concert pendant que les autres applaudissent.
NP (à tous): Merci. Merci, c'est une sacrée décision de changer de travail, mais c'est passionnant aussi. Je suis reconnaissante envers Richard (elle le regarde) et envers Paul (en regardant JC au loin) pour m'avoir fait cette proposition; et je remercie Ally (elle rit), notre brève conversation, enfin, elle m'a fait comprendre qu'on s'amuse bien.
GT et EV ensembles.
GT: Qu'est-ce que tu lui as dit ?
EV: Qu'est-ce que vous lui avez dit ?
AMB: Je... je... je ne sais pas.
 
Bureau de John Cage.

Sont présents: Ally McBeal et John Cage.
La porte du bureau de JC s'ouvre, AMB entre.
AMB: Je sais pourquoi Richard l'a engagé mais, mais toi c'est quoi ? C'est parce que t'es amoureux ?
JC: En partie.
AMB: Mais qu'est-ce que tu crois ? Tu penses qu'elle va succomber ?
JC: Oh Ally, je ne me fais aucune illusion, crois-moi; une femme comme elle.
AMB: Alors pourquoi ?
JC: Elle...heu... Quand je la vois mon coeur fait boum.
AMB: Je... je ne comprends pas. Ca doit être une torture, une souffrance de... John, la pire chose qu'il puisse t'arriver c'est d'être amoureux de quelqu'un que tu ne peux pas avoir. Moi, ça me crève tous les jours.
JC: Pendant le procès de Laura Jewel à un moment, elle a dit que les hommes oubliaient le principal en vieillissant; elle a raison.
AMB: Tu crois ?
JC: Si on n'y prend pas garde, on fait passer en priorité sa carrière, le fric, les implants. Alors quand une personne peut raviver la flamme de l'amour, faire rebattre ton coeur un peu plus vite, il ne faut pas la rater.
AMB: Même si ton coeur bat plus vite, pour... pour... pour rien ?
JC: Je sais. Jamais je ne pourrais avoir Nell à part dans mes rêves. Mais ce n'est pas si mal, c'est parfois bien de rêver. Et c'est une bonne avocate !
 
Restaurant en ville (Boston).

Sont présents: Jason Tresham et Ally McBeal.
 
JT et AMB sont à une table, leur repas est terminé.
JT: C'est mon journal qui a mis le feux aux poudres. Mes parents l'ont trouvé.
AMB: Ho... Il y avait des photos ?
JT: Non, non, non, aucune photos. J'avais noté des sensations. Je tenais un journal parce que je voulais le relire 20 ans après... j'en sais rien.
AMB: Pour savoir si tu pouvais ressentir la même chose 20 ans après ?
JT: Il n'est pas très tard, si on allait se balader ?
AMB: Oh heu... Je ne sais pas, le match est bientôt terminé, il va y avoir plein de monde, alors...
JT: Quel match ?
AMB: Celui des Red Sox.
JT: Les Red Sox ne sont pas là, Ally.
AMB: J'en suis sûre, j'ai vu les lumières.
JT: Les Red Sox sont à Baltimore. Ils réparent les lumières. Mon oncle est le gardien du stade, c'est comme ça que je le sais.
AMB: Quoi ? Ton oncle travaille au Fenway Park ?
JT (qui ne trouve là rien d'extraordinaire): Ouais, pourquoi ?
AMB: Tu as déjà mis les pieds au Fenway Park ? Enfin je veux dire au beau milieu du terrain.
JT: Oui, souvent.
AMB: Ha....
JT: Pourquoi ? C'est important ?
AMB: Tu veux rire ? Mon père et moi, l'été, on écoutait tous les matchs à la radio. On ne ratait pas un match, et moi je fermais les yeux et je m'imaginais que j'étais là, au centre du terrain.
JT: Tu veux y aller ?
AMB: Quand ?
JT: Maintenant.
AMB: Euh... Euh maintenant ? maint.. maintenant ? Tout de suite ? Maintenant ? On va au Fenway Park ?
JT: C'est à deux pas d'ici.
 
Toilettes mixtes.

Est présente: Nell Porter.
NP, devant un miroir, est en train de remettre son pull. BT entre dans les toilettes et voit NP en soutien-gorge.
BT: Oh... je suis désolé.
NP: Je n'arrive pas à me mettre dans la tête que ces toilettes sont mixtes.
BT: Vous voulez que je m'en aille ?
La porte des toilettes s'ouvre, GT entre.
GT: C'est quoi ça ?
NP (enjouée, jouant avec son pull, le remontant et montrant son soutien-gorge): De l'initiation. Je rigole.
EV rit bêtement, elle n'apprécie guère l'humour de NP.
BT (gêné): Je crois que je vais vous laisser.
BT s'en va. GT s'installe devant le lavabo à gauche de NP.
NP: Ecoutez, on m'appelle la bombe atomique je suis au courant. Et pourtant la plupart des gens me traite de glaçon.
EV: Oh Nell, pour l'instant on doit vous paraître distants, désagréables, mais ça ne durera pas.
NP: Merci.
GT se recoiffe en se regardant dans le miroir. NP, à coté d'elle, défait son chignon et laisse tomber ses cheveux longs et blonds. Elle les fais balayer l'air pour leur faire prendre une bonne position et les aérer. GT regarde NP (plutôt ses cheveux) avec jalousie et envie. Elle sort des toilettes. JC entre dans les toilettes, voit NP qui se recoiffe, cheveux détachés, il passe en la regardant et se dirige vers une des cabines de toilettes.
JC: Bonsoir Nell.
NP: Bonsoir.
JC entends boom boo boom boom doo boom.
 
Fenway Park.

Sont présents: Ally McBeal et Jason Tresham.
 
Ils simulent une partie de base-ball, ils n'ont ni balle ni batte. Ils jouent tous les rôles: lanceur, batteur, receveur et même arbitre. Ils s'amusent beaucoup. AMB fait un home-run et se souvient du match de 1975 où Carlton Fisk, dans la 6eme manche, avait fait un home-run mémorable. (On entend les acclamations du public et les commentaires du présentateur sportif)
 
Rue de Boston.

Sont présents: Ally McBeal et Jason Tresham.
AMB et JT marchent.
AMB: Oh... je n'oublierai jamais cette soirée. Evidemment on a perdu en 75, mais c'est pas grave. Tu te rappelles quand Carlton Fisk a touché la base ?
JT: Je n'étais pas né !
AMB: Oh, c'est vrai.
JT s'arrête. AMB en fait autant.
JT: C'est là que j'habite, tu veux monter une seconde ?
AMB: Euh non, c'est gentil. J'ai vraiment passé une soirée géniale. J'ai passé une soirée géniale.
JT: Et on se reverra ?
AMB: Euh... je crois qu'il faut que je te dise non, Jason. Même si une partie de moi aimerait te revoir, tu... est-ce que tu comprends ?
JT: Ouais je le savais.
AMB: Ah oui ?
JT: Oui, tu... tu t'es trop amusé. J'avais l'impression que tu avais 12 ans. Tu riais comme une gamine.
AMB: Je suis peut-être trop jeune pour toi.
JT: En tout cas, c'est moi qui ai gagné.
AMB: Ah oui, ça, tu as gagné.
JT lève sa main droite, doigts écartés, AMB en fait autant, ils se touchent les mains. AMB s'approche de JT et l'embrasse sur la bouche. Puis elle le quitte, s'en va sans se retourner mais le coeur léger, elle danse (plus ou moins) dans la rue.
 
Générique de fin.

In a black room.

Ally dressed all in black (all you can see is her face and her hands). Her hand is reaching for a hand (we can barely see the face that goes with the other hand). Their fingertips touch.
Ally's room.
ALLY sits up in her bed, looks right, looks left, looks under the bed on both sides, gets up.
ALLY holding her head: What ? What ?
RENÉE RADICK enters her room: What ?
ALLY: Oh. Oh. Oh.. I..I..I..I had a dream. It was.. It was vivid. It felt... It felt like it was more than make-believe Renee.
RENÉE : Anything in diapers ?
ALLY: No.
RENÉE : Bald, little...
ALLY: No, this… this seemed real. It… it wasn't just a dream, it... It was more.
RENÉE sits on the bed: Here we go again...
ALLY: Oh God ! I hope not !

Credits.

Cage & Fish's office.

ELAINE VASSAL (talking to a woman): This is...
RICHARD FISH and BILLY THOMAS in a corner looking at both women.
BILLY: Is that her ?
RICHARD: Yeah. To me there's something extra sexy about a woman who breaks the law to have sex.
GEORGIA walks up to them from behind their backs.
BILLY: I Think that makes her a sexual predator. If women were predatory...
RICHARD: Umm. I bet she totally directs.
BILLY: You like to be directed in bed ?
RICHARD: Please. I had this thing for Cheryl Lewis growing up, that little puppeteer act.. (he turns around and sees GEORGIA, stops talking; BILLY turns around too)
RICHARD: I like puppets !
GEORGIA: Umm. You wanted to see me ?
RICHARD: Both of you, actually. Wrongful termination. New case. Lawyer ditched her right before summary judgement.
BILLY & GEORGIA: Richard !
RICHARD: I'd do it myself if I knew the law. Bygones. (He leaves)

John Cage's office.

LAURA JEWELL: I won't say that it's right for a woman my age to be with... Does it matter that I may have loved him ?
ALLY: Not when he's 16.
LAURA JEWELL: I have no defense is what you're saying.
JOHN: Well. Did you love him?
LAURA JEWELL: I may have. I don't know… I…
JOHN: Could you tell me exactly how you happened to (stutters...) Coney Island... love him ?
LAURA JEWELL: Well..
ALLY: John, the crime is statutory. If she did it, she did it.
JOHN: An element of the crime is intent, Ally.
ALLY: And what, we're gonna say it happened by accident, she went out for some fresh air, stretched a little and his penis fell in ? (JOHN and LAURA JEWELLlook stunned - ALLY is embarrassed) Sorry !
JOHN: A 39-year old woman with a 16-year old boy, one could suggest she'd have to be crazy. Wouldn't she ?

Court offices.

RENÉE and ALLY walking through corridors, ALLY barely keeping up.
RENÉE : Insanity ?
ALLY: We did assert this !
RENÉE : It is sexual battery..
ALLY: Misdemeanour !
RENÉE : Not a chance !
ALLY: Can you stop walking ? (Renee stops and turns around) You're doing this on purpose because you know I'm wearing new shoes and you think I'll just plead guilty to avoid a blister.
RENÉE : Felony battery, that's as good as it gets.
JASON TRESHAM (the guy in Ally's dream): Mrs Radick you want to talk to me ?
RENÉE : Yes, let's go find a room. This is the defendant's lawyer, Ally McBeal, Jason Treshaw
JASON TRESHAM: Hello (Ally is just looking at him, not reaching for the hand he presents her, not saying anything)
RENÉE : Ally ?
ALLY: Umm ? Oh.. oh.. oh.. (she shakes his hand) Nice to meet you.
JASON TRESHAM: She knows I don't want to do this right ?
ALLY: Excuse me ?
JASON TRESHAM: Laura. They sub-poenaed me.
ALLY: Oh, she knows.
RENÉE : Come on ! (they go and leave ALLY looking stunned).

Cage & Fish Office.

JOHN on a mobile phone: Yeah, I'm on my way down. (hangs up the mobile - to Richard) Well we can't settle. We go to trial.
RICHARD: Good one !
JOHN: Is everything OK with you ?
RICHARD: Me ? Fine, why ?
JOHN: You seem a little lugubrious.
RICHARD: Really ? I...
JOHN: What ?
RICHARD: I make a great living, good friends, my own.. firm by the age of 30, but LIFE ! I want more, John.
JOHN: More ?
RICHARD: Umm. Money. More money.
JOHN: Ah.
RICHARD: I know it's a weakness and I've been trying to think less about wealth and instead focus on things I can buy with it, but still...
JOHN: Everybody wants more money, Richard.
RICHARD: Does everybody.... Sometimes when I look at my stock portfolio, I.. I get aroused. Does everybody do that ?
JOHN: The percentage will be less there, yep.
RICHARD: Umm.
JOHN: Ever heard of Nelle Porter ?
RICHARD: Sub-zero Nelle ?
JOHN: She's looking to leave Goodman-Dale. She's got some serious portables..
RICHARD: Will she meet ?
JOHN: I'm told she’s asked about us.
RICHARD (grinning): Ah !

Inside the court room.

Jason is testifying.
JASON TRESHAM: She would let me use her sailboat and ... one time she decided to go with me. We kind of got to know each other then. I.. I guess we became friends.
RENÉE : At some point you became more than just friends, right ?
JASON TRESHAM: Yes.
RENÉE : You became lovers ?
JASON TRESHAM: Yes.
RENÉE : I know these questions are embarrassing but... before Miss Jewell, were you a virgin ?
JASON TRESHAM: Yes.
RENÉE : And you remember how long the affair with her lasted ?
JASON TRESHAM: I think about 2 weeks.
RENÉE : And how old were you when this was going on ?
JASON TRESHAM: 16.
RENÉE : 16.
(change of scene)
ALLY: Jason, when you first met Miss Jewell, you said that you were a waiter where she frequently had lunch ?
JASON TRESHAM: That's right.
ALLY: Other than taking food orders, or talking about the weather, maybe even the Red Sox, do you remember the first conversation you had with her that was at all more personal ?
JASON TRESHAM: Yes. I asked her why she always seemed so sad.
ALLY: How did she respond ?
JASON TRESHAM: She just smiled a little. Said she was fine.
ALLY: Did you know that she had recently split up with her husband ?
JASON TRESHAM: Not at the time.
ALLY: And did you interpret the sadness as.. as… loneliness ?
JASON TRESHAM: Well, umm, no. Actually it seemed a little worse.
ALLY (angry): What can be worse than being alone ? (calms down) I mean, how, how did it seem worse ?
JASON TRESHAM: I saw lots of lonely people. In some restaurants by the Cape the place would be full of them ! They always have a look...
ALLY: What ... What kind of look ?
JASON TRESHAM: Look that it could change any second. Maybe with the next person who enters the room. Lonely people... they have hope. She didn't seem to. She was just... sad. You know, like she knew too much.
ALLY: Knew too much ? What did she know ?
JASON TRESHAM: Some people find love permanent and some are just meant to be alone. She knew what she was. (ALLY lost in her thoughts)
Judge: Ms. McBeal ? Ms. McBeal ?
ALLY: Umm ? Oh, oh, nothing further. Nothing further.

Tracy's office.

ALLY: It's as if he was talking about me.
DR TRACY CLARK: Ally, with you everything is about you, but that's OK, narcissism is a wonderful thing.
ALLY: It is ?
TRACY: Yeah, for me. Nuts like you heat my pool.
ALLY: Tracy, but this boy, he could be 15 as well as 18, and I.. and I.. looked at him up at the stand and I had... un-pure... thoughts.
TRACY: Un-pure thoughts ?
ALLY: Un-pure... sexual thoughts.
TRACY: Oh, as opposed to philosophical un-purity. Gee, thanks for clearing that up. Honey do you think I'm in a Menudo groupie, because I like their music ?
ALLY: It's not against nature to... to.. (she makes a gesture with her hands)
TRACY: If it were against nature then they wouldn't have to pass laws would they ? Half the men in this world, while making love to their wives, are thinking about the baby-sitter. The guy who's stooping the sitter while thinking about his wife, he's got the nature problems !
ALLY: I'm not finding this helpful.
TRACY: Look. The most in-love time of your life was probably around the age of 18, with ... What's his name ?
ALLY: Billy !
TRACY: Whatever. This boy could be triggering old feelings or.. How are his gluts ? Did he have really amazing gluts, because that can do it.
ALLY: I shouldn't be looking at an 18-year old kid !
TRACY: Ally, I don't want to tell you how to spend your money, but for a woman to think about an 18-year old boy once in a while this is not something to get therapy for ! Maybe it IS Billy. You found the love of your life as a teenager. You've been waiting for another love like that to come along, you're now thinking that it might not, you'll never know love again. That's what's eating you. Don't beat yourself up for thinking these things, you could be 100% right !
ALLY: Thank you, Tracy (She leaves).

The unisex at Cage & Fish.

Ally and Georgia enter.
ALLY: She sort of has a point ! I mean 18 is legal.
GEORGIA: But he's a witness in your trial !
ALLY: I'm not talking about him specifically. I am talking in general. Now.. Now a woman my age and.. Have you ever fantasized about...
GEORGIA: A boy ?
ALLY: Yeah.
GEORGIA looks under the stalls and she sees shoes. She mouths "Billy" to Ally, who mouths back "Oh".
GEORGIA: Maybe a long time ago, before I met Billy but since him...
ALLY: Of course !
GEORGIA: I can't even imagine being with anybody else, In fact, between you and me...
ALLY: I promise !
GEORGIA: I can't even enjoy going to the movies anymore because the love scenes, the leading man (Ally puts a finger in her mouth like she wants to throw up) they don't do anything for me, I can't only think about Billy...
ALLY: Well now you know why it was so hard for me to get over him, because he's just so... you know !
GEORGIA: Big... Be honest (starting to laugh). Have you ever been with a man who could... like Billy ? Billy enters the unisex and comes up behind them
Ally: Oh God no, he's, he's the best !
GEORGIA: The best !
BILLY: Umm Umm (ALLY and GEORGIA turns around)
Both ALLY and GEORGIA: Oh ! (they turn around to look at the stall opening - JOHN gets out)
JOHN: That kind of frank dialogue troubles me (ALLY and GEORGIA laugh)
In the office, RICHARD and a blonde woman.
ALLY: Who is she ?
ELAINE: Nelle Porter. They call her Sub-zero Nelle.
ALLY: You know her ?
ELAINE: I know of her. She was profiled in Boston Magazine. Hot women lawyers. Richard's looking for a rainmaker.
ALLY: She looks like she makes sleep.
ELAINE: I hear that when she shakes hands, she won't stick hers out very far, because she wants the other person to meet her more than half-way.
ALLY: Excuse me ?
JOHN (arriving with Laura): All set ?
ALLY: John, are we hiring a new lawyer ?
ELAINE: Ssh, here they come (RICHARD and NELLE arrive towards them)
RICHARD: I'd like you to meet some people, Ally McBeal, Nelle Porter.
Both ALLY and ELAINE: Hi (they both stick their hands close, look at them, finally both reach and they shake hands half-way)
Both ALLY and ELAINE: Hello
RICHARD: And this is John Cage.
NELLE: I've heard a lot about you. The bunion, right ?
JOHN: Oh well... Biscuit.
NELLE: Oh biscuit. In my mind biscuit probably became bun, bun became bunion... I'm sorry.
JOHN: Quite all right.
RICHARD: I know you're off to trial. Nelle has expressed some interest in joining the firm.
ALLY: Oh !
RICHARD: We do fabulous cases. Laura here is a statutory rape client, slept with a 16-year old. It's rich, it's fresh, it's... delicious. Let me show you the unisex.
NELLE: Great !
RICHARD: Yeah.
They go. ALLY, JOHN and LAURA JEWELLare looking at them annoyed.

Court room

Laura is taking the stand.
LAURA JEWELL: The first time I surprised him at the boat house it wasn't a day we had planned to go sailing.
JOHN: When you say you surprised him..
LAURA JEWELL: I walked in, he had a sweater of mine, he was holding it up to his face (she gestures). I asked him where he got it and he told me he's taken it off my clothes line one day (flashback of the boat house with voice over) I just looked at him, and he remarkably volunteered the truth that I can only imagine must have been very difficult to volunteer.
JOHN: What did he say ? (end of flashback)
LAURA JEWELL: He told me that he would sometimes take the sweater to bed with him.
JOHN: Did he tell you why ?
LAURA JEWELL: He didn't have to.
JOHN: What happened then ?
LAURA JEWELL: I walked over to him. (flashback starts again, voice-over). He seemed a little scared and... exhilarated, and so as I. Maybe I was intoxicated at the thought of being a young man's fantasy (end of flashback), maybe I was just lonely. All I can say for sure... I needed to make love to him every bit as much as he wanted to make love to me.
JOHN: What hap (voices shrieks).. What happened then ?
LAURA JEWELL: I.. I.. I unbuttoned my shirt (flashback, voice-over), I reached behind his head and (end flashback)... (to the judge) How much detail is necessary for this ?
JOHN: You had relations ?
LAURA JEWELL: Yes
Judge: In the boathouse ?
LAURA JEWELL: Yes.
JOHN: And you made love again after that, correct ?
LAURA JEWELL: Yes.
JOHN: Miss Jewell, it's one thing to say it was something that just happened, but when it happens several times...
LAURA JEWELL(flashback type but it is Ally kissing Jason, voice-over) It'd sound silly if I tried to describe you how beautiful it was, how tender, but... (end of flashback)
ALLY makes a little noise, then clears her throat: I.. I apologize.

In Cage & Fish, RICHARD and NELLE walk.

NELLE: If I make a lot will I get equity ?
RICHARD: You can't make partner too soon, but you'll get there sooner here than any other firm. What about your clients ? Will they come with you ?
NELLE: You know I can't legally ask them until after I leave.
RICHARD: Of course, and...?
NELLE: They've all said they'll come.
RICHARD: Excellent. I told you salary, benefits, what else do you need to know ?
NELLE: You've said nothing about the firm's ideology.
RICHARD: Selfishism. Everyone's looking to get ahead, everybody gets ahead. I've tried to set the example here.
NELLE: What about the other lawyers ? How would they feel about me joining in ?
RICHARD: Nelle ? Do you care ? (she smiles)
GEORGIA and ELAINE looking at RICHARD and NELLE.
GEORGIA: Are they really gonna hire her ?
ELAINE: How could they possibly ? She's such a bitch !
GEORGIA: You've talked to her ?
ELAINE: No. Why ?
GEORGIA: Well, sometimes it makes it easier to backstab if you've had at least one conversation.
ELAINE: She's smart and she's pretty, Georgia, what else do I need to know ?
GEORGIA (whispering): she's coming !
NELLE: Georgia ?
GEORGIA: Yes ?
NELLE: I'm Nelle Porter. I'm actually thinking of coming here to work.
GEORGIA: That's great !
NELLE: I've talked to the men. I was hoping to pick the brain of one of the women.
GEORGIA: Oh.
ELAINE: If you don't mind my suggesting, you should speak to Ally McBeal.
NELLE: Really ?
ELAINE: It's no offence to you Georgia, because you are married to one of the men here in the office. But Ally, she'll give you the straight dirt, if you know what I mean.
ELAINE: OK. Thank you.
ELAINE (to Georgia): End of problem. She'll hate Ally.

Court room.

Laura testifying.
RENÉE : You make it sound so romantic.
LAURA JEWELL: It was.
RENÉE : Rational, even, yet you plead insanity ?
LAURA JEWELL: My lawyers plead insanity. They said the term has a legal distinction from medical insanity.
RENÉE : You had sex with a boy !
LAURA JEWELL: There was nothing retreatuous.
RENÉE : You had sex with a boy !
LAURA JEWELL: Again we're dealing with legal distinctions.
RENÉE : 16. He wasn't a boy to you ?
LAURA JEWELL: Yes he was.
RENÉE : And you had sex with him anyway.
LAURA JEWELL: To be honest, I probably made love to him in part because he was a boy...
JOHN: Objection ! Move to strike !
Judge: Overruled.
RENÉE : Because he was a boy ?
LAURA JEWELL: Don't misunderstand. Physically, sexually, he was a man. If I close my eyes, I can still feel his strenGeorgiah (ALLY closes her eyes) But as he moved himself, I also felt... Inside me I felt his willingness to just surrender, to me, to love, to the moment, and a young man's moment can last a while.
RENÉE : So you just prefer boys to men ?
LAURA JEWELL: In some ways maybe I do. Emotionally, I… I think things die in men as they get older. They lose the essence of the very thing a woman most wants.
RENÉE : Such as ?
LAURA JEWELL: Simple intimacy. He cried sometimes when we made love. Tears of joy. How many men do you know willing to do that, how many men who are able ? (Start of dream - voice-over : ALLY kisses JOHN) He made me feel as if I were flying and falling all at once. I was flying. There are things in him that (end of dream) I'm sure will go dead as he grows older. Perhaps I was celebrating the boy inside him. I was celebrating the boy inside me.
Ally's office. She's sitting on the floor, drinking a bottle of beer. Billy walks in.
BILLY: Must be serious.
ALLY: I think I'm meant for a boy. When this kid sat on the stand, well he said that some people are meant to be alone. It just ... shot to my center. And then she... she said that boys have this... this... this accessible side that men... (BILLY sits next to her) without before their shells get hard, they... Tracy thinks that might have something to do with me not being over you, but that isn't it. The truth is if I close my eyes and think of you I can't even rem... Umm.
BILLY : Glad to hear that.
ALLY: But whenever I think of you at 17, I... I still... Don't get me wrong, you're a great guy, maybe the best guy I know. But part of you, part of the you that I fell in love with is kind of atrophied over... A little.
BILLY: Ally ? We were kids. D'you think that kind of love lasts forever ?
ALLY: Maybe I'm meant for a boy. And that's why I'm, of course, meant to be alone.
BILLY: There's another possibility. Maybe you're meant for this boy.
ALLY: What ? Billy, he's 18, I mean, what, how... Ewh ! (ALLY punches BILLY in the arm) Come on !
BILLY: Well, it's been known to happen.

Courtroom, summary arguments.

JOHN : If Jason Tresham had picked up a gun and shot a few classmates, we'd have no trouble saying he was an adult. But to fall in love, to achieve an emotional intimacy with a 39-year old woman, he must be a child. To be able to see into her loneliness and offer companionship that could actually leave her more enlightened, he must be a child. To be able to reach out on a lazy afternoon and sexually gratify this woman over and over and over...
Judge: All right counsel !
JOHN: When I was 15 years old, I went to see this movie. It was called "Summer of 42". It was about a 15-year-old boy and a thirtyish woman played by Jennifer O'Neill. And this boy loved her. As did we all, Jennifer O'Neill ! I put a padlock on my bedroom door that summer... (The audience laughs)
Judge: Mr Cage !
JOHN: But for the whole movie, audiences throughout the country silently groaned, "Just go ! Go to her !". And we all willed her to go to him. And in the end she did. She took him into her bed. And it was.. It was beautiful ! And it was the ending we all wanted, wasn't it ? And we don't need to feel ashamed for wishing that result. The law aside, nature actually favors it. A man achieve his sexual prime as a teenager, a woman in her thirties. The District Attorney will no douBilly beat that drum "The law is the law is the law", that's what District Attorneys do. But when it comes to love, there really is no law is there ?
Jury: No.
Judge: Members of the jury, this is a closing argument. Now I'm gonna ask you not to talk back to the litigants.
JOHN: Laura Jewell fell victim to her love. Yes. She embraced it beyond the bounds of the law. But I tell you, as I went home from that movie that night, as I still go home after watching love stories today, I pray "Just once let me know this kind of passion. Let me know a love that deeply". Laura Jewell did. Caused her to commit an insane act. But if her feelings were even a fraction of what they've been described in this room, a fraction of what I felt and still do feel for Jennifer, insanity would have been ain’t she not going to him.

(Cut scene to RENÉE 's argument)

RENÉE : Give me a break. If this was an adult man and a 16-year-old girl you wouldn't even hesitate. With men it's sex, women it must be love. Well as a woman I thank you for the compliment, but who's kidding who ? We have sex drives. The young lifeguards ? Look good. We want it just like men want it, but 16 is 16. When a man cheats he's a bum, a woman ? She's just bridging hello to Madison County. It's not only crap, it's a form of gender discrimination. And 16 is 16.

Outside the courtroom.

ALLY, JOHN and LAURA JEWELLare sitting.
LAURA JEWELL: So... Now we wait ?
JOHN: Shouldn't take too long.
ALLY: How did it finally end... with you and Jason ? I mean, it's over, right, you and he...
LAURA JEWELL: It's over.
ALLY: Oh... I was just wondering...
NELLE: Ally, hi !
ALLY: Oh, hi Nelle (the 3 of them get up).
NELLE (to John): Paul.
JOHN: It's John.
NELLE: Oh, right. Listen Ally, I'm really considering joining up, but I would like to talk to a woman's one in first. Do you have any at your firm ? (silence...) I'm kidding, I would like to talk to you.
ALLY: Oh, sure, I'd be happy to.
NELLE: Great. Maybe we can get a drink at the end of the day. I'll call (she leaves)
ALLY: And maybe we couldn't ! She didn't wait for me to confirm, she just assumed that I'd make myself available.
JOHN (looking at NELLE leaving): I'm drawn to her. (ALLY punches him in the arm).

Courtroom building.

Ally gets into an elevator, reading papers, Jason is in the elevator.
JASON TRESHAM: Hi.
ALLY jumps of surprise: Oh ! Hi ! (silence) I bet you're glad. This is almost over.
JASON TRESHAM: Yeah. (Uncomfortable silence)
ALLY: Why are you staring at me ?
JASON TRESHAM: I'm sorry. I just had a strange dream last night. You were in it.
ALLY: Me ? Oh... well, what... Never mind !
JASON TRESHAM: It wasn't inappropriate, just.. strange, you know. We weren't talking, we were just... Our hands were like this (he holds his hands 20 cm apart), and our fingertips were touching (brings his hands together). That was all. (ALLY breaths louder)
In Tracy's office.
ALLY: What the hell do you call that ? He dreamed the same dream !
TRACY: Take a breath and...
ALLY: Oh no, no, no I didn't rush all the way over her to breathe.!
TRACY: Ally, do you realize that he average person uses about one tenth of their brain power, with you it could be less...
ALLY: What does brain power have to do with...?
TRACY: Mental telepathy, power of suggestion, which can penetrate...
ALLY: It isn't telepathy ! He dreamed the same dream !
TRACY: I charge by the hour regardless. The opinions don't come cheaper when they're yours ! (She motions for Ally to sit. She sits).
ALLY: All right. Give me your opinion.
TRACY: Fingertips only. That suggests the need to touch, but the recognition that it's forbidden. You are both reluctant to give in.
ALLY: Tracy ! How could he and I possibly work out, he's, he's, he's young enough to, to...
TRACY: If you want some advice here it is. It can't last forever, of course not. But who made up the rule that best loves do ?

Cage & Fish, Richard's office.

RICHARD: She's good, John. This woman reminds me of me.
JOHN: Where is she now ?
RICHARD: She's downstairs talking to Ally. Should we hire her ?
JOHN: It's hard for me to be objective, I'm drawn to her.
RICHARD: Well, you've got no chance, does that help ?
JOHN: You know that song ? Boom boom boom, boom boom boo doom ?
RICHARD: Sorry ?
JOHN: When I look at her, I hear Boom boom boom, boom boom boo doom.

Downstairs, bar, Vonda Shepard is singing "You can't hurry love" (Boom boom boom, boom boom boo doom !).

NELLE: My only concern... Well there's been some sexual harassment suits at your firm...
ALLY: Umm..
NELLE: Well I bet their argue were "you deserve it... wearing those skimpy little skirts !" Pigs !!
ALLY: I've never sued them, Nelle.
NELLE: You like it here ?
ALLY: I… I do. Even though it's a place that would never let a woman become partner.
NELLE: Why not ?
ALLY: They don't say that but between you and me, they hire women who want families.
NELLE: As in... children ?
ALLY: That way she'll end up going for maternity leave before she's up for partnership and they figure, you know, once women have children, they tend to prioritize the little limps. I want children, though, so this is a good firm for me.
ELAINE (holding a cell phone): Ally ! (to NELLE) Pardon me! (back to ALLY) Your verdict is in !
ALLY: What, now ?
ELAINE: John's outside waiting in a cab.
ALLY: Excuse me (she leaves)
NELLE: Sure.
ELAINE: The verdict is in.
NELLE: So I gather.

Courtroom.

LAURA JEWELL: What does this mean, they're coming back quickly ?
JOHN: They have week-end plans.
Judge: Members of the jury, you've reached your verdict ?
Foreman (standing up): We have, Your Honor.
Judge: What say you ?
Foreman: On the matter of 32664, sex with a minor, we find the defendant Laura Jewell, not guilty by reason of temporary insanity.
LAURA JEWELL(to ALLY and JOHN): Thank you.
JOHN: Never underestimate a jury.
ALLY: Really !
Judge: Members of the jury, thank you for your service. The defendant is free to go. We're adjourned.

Courtroom building.

Ally and Renee are in front of the elevator.
RENÉE : I've got to hand it to the Biscuit. On basics nullification was pretty good.
ALLY gets in the elevator: You're coming home ?
RENÉE : No, I've got paper work to finish first. I'll see you there.
ALLY: OK.
JASON TRESHAM runs and gets in the elevator as the door closes.
ALLY: Jason ! Hi !
JASON TRESHAM: Hi ! (silence) Congratulations.
ALLY: Thanks.
JASON TRESHAM: I'm so relieved, you know, I never wanted...
ALLY: I know. Well everything turned out.
JASON TRESHAM: Look (ALLY makes a shrieking noise then coughs)
ALLY: Tickle in my throat.
JASON TRESHAM: I know I'm gonna sound like a... This might seem ridiculous. But I feel you and I have some kind of strange connection.
ALLY: You do ?
JASON TRESHAM: You probably think that I… I… Older women and I, I don't, I just (elevator opens)... I'm sorry. I'd walk out of this elevator right now but I'm feeling unsteady and I... I'd fall down (the elevator closes again)
ALLY: Why ?
JASON TRESHAM: Because the reason I came in here was to ask you out. As I said, I feel this kind of... I'm sorry, I don't want to be inappropriate, if your answer’s no...
ALLY: It's yes.
JASON TRESHAM: It is ?
ALLY: Evidently !
JASON TRESHAM: Great ! Maybe tomorrow night ?
ALLY: Sure (Elevator opens - blank)
JASON TRESHAM: Won't you getting out ?
ALLY: I'm a little unsure of my feet as well.
JASON TRESHAM: Oh ! (elevator closes again, both are still in it).

Cage & Fish offices, Hall.

RICHARD and NELLE are going down the stairs.
RICHARD: Can I have your attention please ? Everybody ? Over here ! Attention ! Put your work down !
ALLY: Elaine what's going on ?
ELAINE: You don't want to know !
ALLY: Why is she up there ?
RICHARD: I really have splendid news, I would like to introduce to you all Nelle Porter. As up today she'll be joining us a new attorney.
GEORGIA (with ALLY and ELAINE - not believing it) : He hired her ?
RICHARD: She is going to be an outstanding addition and I trust you'll all help make her feel as welcome as I know she is. Nelle Porter. (Applause)
ELAINE (to GEORGIA and ALLY): Just so we're clear : we hate her, right ?
ALLY and GEORGIA : Umm umm.
NELLE : Thank you. Thank you. It's a tough decision to change jobs but.. I'm excited. I'm grateful to Richard and to (shows JOHN) Paul for the offer, and also Ally. My brief chat with her... well, I knew coming here, it would be fun.
Both ELAINE and GEORGIA to ALLY : What did you say ?
ALLY: Mmm N.. Mmm.
ALLY enters John's office
ALLY: I know why Richard hired her. But you ! Why wou ... What, was it because you're drawn to her ?
JOHN: In part.
ALLY: And what, you expect to get a date out of this ?
JOHN: Ally, I have no such illusions, trust me ! A woman like her...
ALLY: Then why ?
JOHN : She makes my heart go… boom.
ALLY: Well, won't that torture you if.. . John, John the last thing you want is to be in love with someone you can't have. That is something I know.
JOHN: What Laura Jewell said, about men, their insides going dead as they grow older ? True.
ALLY: It is ?
JOHN: If we're not careful. We can start to prioritize career, money, hair plugs. Now any person who can make you flex your romantic muscle, remind you of what it's like to feel, that's good company.
ALLY: Even if your muscle never gets to… compete ?
JOHN: Nelle may be the kind of girl I can only dream about, but there's something to be said for the dream itself... and she's a fine attorney.

Restaurant, Ally and Jason.

JASON TRESHAM: You know it's the journals that caused all the problems. My parents found it
ALLY: Oh too graphic !
JASON TRESHAM: No, it wasn't graphic, I just wrote down feelings. It was mainly because I wanted to read it 20 years later...I don't know.
ALLY: And wonder if you'll be capable of having those feelings again ?
JASON TRESHAM: It's still early ? Wanna go for a walk ?
ALLY: Well, you know the game is about to get out, and.. and traffic..
JASON TRESHAM: What... what game ?
ALLY: The Red Sox !
JASON TRESHAM: The Red Sox are away, Ally.
ALLY: No, no, the Red... I saw the lights !
JASON TRESHAM: The Red Sox are in Baltimore, they're just working on the lights. My uncle's the groundskeeper, that's how I know.
ALLY: The groundskeeper of Fenway Park ?
JASON TRESHAM: Yeah, why ?
ALLY: Have you been in Fenway Park, I mean actually on the field ?
JASON TRESHAM: Yes. Why, is this important ?
ALLY: Are you kidding ? My father and I used to listen to every game on the radio together every summer. I.. I would close my eyes and I would pretend that I was right out there, in the field.
JASON TRESHAM: Wanna go ?
ALLY: When ?
JASON TRESHAM: Now !
ALLY: Now ? Now ? Now ? Now ? Now, to Fenway Park ?
JASON TRESHAM: It's 2 blocks away. (she nodes yes !).

The unisex.

Nelle is wearing mules, jeans, and a bra...She's putting a sweater on while Billy enters.
BILLY: Oh, I'm sorry
NELLE: I keep forgetting these bathrooms are open to the public.
BILLY: Should I leave ?
GEORGIA enters.
GEORGIA: What's this ?
NELLE: Initiation. Kidding !
BILLY: I think... I'll let you finish
NELLE: Listen, I know my nickname is sub-zero, and... people find me.. well umm cold.
GEORGIA (feeling a bit guilty): Nelle, this can be a tough group, but we'll warm up..
NELLE: Thanks (she lets her hair down)
GEORGIA looks at her hair and leaves. JOHN enters.
JOHN: Evening
NELLE : Hi
JOHN hears the Boom boom boom, boom boom boo doom.

Fenway Park.

ALLY and Jason are playing make-believe base-ball, for a while.
At the end, they are replaying a famous home run (Carlton Fisk hitting the famous 12th inning homer that won game 6th of the 1975 World series for the Red Sox). Then they're walking in the street.
ALLY: Hey, I will never forget that night. Of course they went on to lose the 7th game, but still.. Do you remember when Carlton Fisk kicked that home run ?
JASON TRESHAM: I wasn't born yet.
ALLY: Right !
JASON TRESHAM: This is where I live. Do you want to come in or...
ALLY: No, no thanks. I had a really great time, a really great time.
JASON TRESHAM: I'd like to see you again.
ALLY: Jason, I think I'm gonna have to say no to that. Even though parts of me want... Can you understand ?
JASON TRESHAM: Yeah. I already knew.
ALLY: You did ?
JASON TRESHAM: Yeah, you were kind of having too much fun. Like it was some kind of reunion with fun you had before.
ALLY: I might be too young for you.
JASON TRESHAM: Got you to first base anyway.
ALLY: Yeah, now that you did.
JASON TRESHAM holds up his hand and Ally reaches his fingertips with hers. She comes closer, and they kiss. She leaves.

End credits.

Kikavu ?

Au total, 38 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

bloom74 
24.02.2021 vers 09h

Elisea2017 
26.08.2020 vers 11h

parenthese 
02.05.2020 vers 12h

Emmalyne 
01.10.2018 vers 18h

LinoaSmile 
16.05.2018 vers 12h

u2pop 
17.03.2017 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Ally McBeal de retour sur TMC tous les jours à 11h55

Ally McBeal de retour sur TMC tous les jours à 11h55
Depuis le lundi 4 janvier, la série est rediffusée tous les jours sur la chaîne TMC à...

Ally dans la course sur The X-Files !

Ally dans la course sur The X-Files !
Ally va devoir défendre son titre d'avocate si elle souhaite intégrer le prestigieux Service des...

Sondage sur Karen Sisco

Sondage sur Karen Sisco
Sur une idée de Elyxir, le quartier Karen Sisco vous propose un nouveau sondage et Ally McBeal fait...

Bobby Cannavale dans Once Upon a Time in Staten Island

Bobby Cannavale dans Once Upon a Time in Staten Island
Bobby Cannavale apparaîtra dans le drame Once Upon a Time in Staten Island réalisé et écrit...

Josh Hopkins | Whiskey Cavalier arrive sur TF1

Josh Hopkins | Whiskey Cavalier arrive sur TF1
L'acteur Josh Hopkins est dans la série Whiskey Cavalier, qui sera diffusée sur TF1 à partir du 29...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

ShanInXYZ, 13.04.2021 à 16:05

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, vous pouvez rattrapez les thèmes précédents, n'hésitez pas à passer voir le Docteur Who

swceliikz, 13.04.2021 à 19:52

Hello, nouvelle PDM sur le quartier d'All American

ShanInXYZ, Hier à 16:47

L'animation Happy Birthday to Who arrive sur le quartier Doctor Who, est-ce que vous connaissez bien les acteurs de la série ? A vous de jouer

ShanInXYZ, Hier à 16:47

et on continue de Voyage au centre du Tardis, en abordant la saison 12, on attend vos photos

choup37, Aujourd'hui à 15:40

3 anniversaires aujourd'hui sont célébrés sur Doctor who, oui, mais de qui..

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site